la chasse au cachalot ... tradition séculaire
les huit phases de la chasse au harpon
un guetteur repère un groupe de cachalot à partir d' un observatoire perché sur une colline en bord de mer, il donne l' alerte au village ... balaïa ... balaïa ...
les chasseurs abandonnent leurs activités quelles qu' elles soient et embarquent dans la flottille de baleinières à voile
la poursuite commence et le cétacé a capturer est choisi en fonction de sa position et le sens du vent, les voiles sont affalées et les rameurs prennent le relais guidés par le harponneur
l'approche est faite et le cachalot harponné dans la tête, un filin métallique long de plus de 600 mètres lové dans un puits au centre de la baleinière relie la tête du harpon à l' animal, il va plonger ... c' est le moment le plus critique; s'il a été proprement harponné tout se passe bien, sinon un coup de queue est a redouter, l'embarcation mesure environ huit mètres et la cachalot près de vingt-cinq mètres
comme prévu il plonge, il peut descendre jusqu'à 600 mètres; on s'affaire dans la baleinière et petit à petit le filin est remonté avec le cachalot qui finit par se fatiguer
le re-voilà il fait surface, épuisé, le "tueur" a remplacé le harponneur; il lui faut viser le coeur de l'animal pour abréger ses souffrances et eviter tous risques de mouvements intempestifs
tout s'est bien passé, le cachalot est remorqué vers l'usine où il sera dépecé, on en tirera la graisse et l'ivoire
photo JF Vibert
photo JF Vibert
photo JF Vibert
photo JF Vibert